Napoli et les origines du Presepio (crèche)

Naples est la ville italienne que l’on associe, entre autres, à la Créche de Noel, il presepio en italien. Dans cette ville, il presepio est une tradition qui se transmet depuis des siècles, mais aussi une forme d’art qui continue à évoluer et à se transformer. Si les premiers témoignages datent du 1340, lorsque les moines franciscains mirent en scène la représentation de la Nativité, c’est à partir du XVI siècle que le presepio napolitain a acquis sa physionomie traditionnelle, mêlant à la représentation de la Sainte Famille dans la grotte de Bethléem les personnages et les lieux typiques de la ville de Naples, qui dévient ainsi spectatrice de la naissance du Christ.

Au XVIII siècle le presepio napolitain connait sa période de plus grande renommée, grâce aussi au soutien des Rois Bourbons (notamment du roi Charles III) qui étaient des grands passionnés de cet art si particulier. La mode du presepio, explosée à l’intérieur des Palais royaux (à Naples, Capodimonte ou Caserta), s’étendit aux palais de l’aristocratie et des fonctionnaires de la Cour, pour se diffuser enfin aux milieux populaires.

la-reggia-di-caserta

Cela permit la formation d’une vraie tradition artisanale qui perdure encore aujourd’hui dans la ville. A la cour de Charles III, des équipes de menuisiers, peintres, tisserands, mais aussi des architectes, des metteurs en scène et décorateurs travaillaient pendant des mois pour définir la scénographie du presepio (lo Scoglio) et pour créer des statues qui apparaissent extraordinaires par le soin du détail et la richesse de la décoration (il suffit de penser que, par exemple, les yeux des figurines étaient réalisés en verre ou pierres précieuses et les vêtements, en soie ou en velour, étaient brodés avec du fil d’or et d’argent dans les célèbres ateliers royaux de San Leucio, près de Caserta). Parallèlement, dans le cœur de la vieille ville, des nombreux artisans, appelés « figurinai », commencèrent à fabriquer des petites statues pour les collectionneurs et pour les enfants, qui créaient eux aussi des presepi de plus modestes dimensions (souvent contenus dans des petites thèques appelées « scarabattole ». Toutes les familles de Naples, à partir du 8 Décembre, se rassemblaient (et encore se rassemblent) autour du Scoglio familial, selon un rituel ancien qui se transmet avec passion et, on pourrait presque dire, dévotion.

A Naples, il existe encore aujourd’hui un quartier du centre historique, le quartier de San Gregorio Armeno, où se trouvent les boutiques des artisans qui vendent les statues des santons et des personnages du presepio.

san-gregorio-armeno-napoli-2012

Pour le touriste curieux, on peut admirer un magnifique exemplaire de presepio napolitain à la Reggia de Caserta, qui sur une scénographie monumental rassemble environ 300 statues datant de l’époque de Charles III, sélectionnées parmi les quelques 4000 figurines qui sont conservées dans les Archives du palais des Rois Bourbons. Une autre étape à ne pas manquer est la visite à la Certosa di San Martino, le complexe abbatial qui surplombe la ville de Naples et qui recèle une riche collection de crèche privées, dont le presepio monumental offert à la ville de Naples par l’écrivain Michele Cuciniello au milieu XIX siècle.

presepio cuciniello

Enfin, on ne peut pas parler du presepio napolitain sans faire un clin d’œil à un texte littéraire « culte » pour les familles napolitaines (mais pas seulement) : Natale in casa Cupiello, écrit par le célèbre Eduardo De Filippo et entièrement consacré à la construction du presepio.

 

Photos : Il presepio della Reggia di Caserta; Via San Gregorio Armeno; Il Presepio Cuciniello.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.